Skip to main content

La capitale du Danemark est une destination parfaite pour passer un week-end prolongé. En trois jours, vous aurez le temps de découvrir les nombreuses attractions et points d’intérêts de cette ville danoise. Alors que faire à Copenhague ? Où dormir et où manger ? Pour quel budget ? On répond à tout dans cet article, suivez le guide !

Pourquoi aller à Copenhague ?

Copenhague est-elle une destination pour vous ? Voici quelques bonnes raisons d’aller passer un weekend dans cette capitale :

  • Une ville accueillante où les locaux sont souriants et où il fait bon flâner à pied comme à vélo.
  • Une architecture remarquable qui a su mêler le neuf et l’ancien sans jamais tomber dans le mauvais goût. Vous pourrez passer d’un quartier aux couleurs chatoyantes à des quartiers beaucoup plus modernes, toujours le nez en l’air pour admirer les bâtiments.
  • Un sens du design qui se ressent dans chaque enseigne. A Copenhague, on a envie de pousser la porte de tous les cafés et restaurants que l’on croise, juste pour admirer la décoration intérieure et se lover dans un de leur fauteuil confortable.
  • Une culture riche, marquée par une histoire dense. La ville propose de nombreux musées dédiés à l’art et l’histoire. Vous trouverez forcément votre compte quelque soit votre centre d’intérêt.
  • Une gastronomie alléchante et de nombreuses invitations au grignotage, que ce soit côté salé avec les smørrebrøds, ces petites tartines typiques, ou côté sucré avec les différents viennoiseries et pâtisseries locales, comme les tiberkes et les flødebollers.
  • Une ville amie des cyclistes. Faire du vélo dans Copenhague est une expérience à part entière et une autre façon de découvrir la ville. Celle-ci est totalement pensée pour faciliter ce mode de transport, rendant la visite des plus agréables.

Pas encore convaincus ? Retrouvez notre sélection des lieux incontournables de Copenhague et des choses insolites à dans la capitale danoise.

Que faire à Copenhague ? Retrouvez maintenant nos conseils et notre itinéraire pour 3 jours réussis dans la capitale danoise !

Jour 1 : Les monuments de la ville et les quartiers de Nyhavn et Christiania

Le Radhus, l’hôtel de ville de Copenhague

Après avoir atterri tôt le matin et déposé nos affaires à l’hôtel (Next House Copenhagen), nous partons à la conquête de Copenhague en commençant par l’un des bâtiments emblématiques de la ville : le Radhus. Il s’agit de l’hôtel de ville qui se trouve à l’orée de l’hypercentre et facilement repérable grâce à son beffroi haut de 106 mètres.

Il est possible de visiter le Radhus pour environ 5 euros. Nous vous conseillons cette visite afin d’accéder à la majestueuse salle des pas perdus, surplombée par une verrière, et à l’horloge astronomique de Jens Olsen Verdensur.

façade du radhus de copenhague depuis la place

On se met ensuite en route pour aller déjeuner chez Kompa 9, un charmant café qui propose des repas style brunch et de délicieuses boissons chaudes. On a beaucoup aimé !

Slotsholmen, l’îlot au château

Après avoir repris des forces, on visite l’ilôt au château, Slotsholmen. C’est ici qu’a été construit le premier château de Copenhague en 1167. Cet îlot est également surnommé “l’île du pouvoir” car c’est ici que se trouvent les institutions gouvernementales et les ministères. Le premier château a fait l’objet de plusieurs incendies et a donc été reconstruit à plusieurs reprises. Le bâtiment qui s’y dresse porte désormais le nom de Christiansborg et accueille à la fois le Parlement de Danemark, le cabinet du Premier ministre et la Cour Suprême. Il est possible de le visiter pour un prix de 23,5 euros.

Juste à côté de Christiansborg se nichent les jardins de la bibliothèque royale. Cet écrin de verdure a été construit en 1920 à la place de l’ancien arsenal de la ville dont les vieux anneaux d’amarrage sont encore visibles dans les murs. Ce petit jardin caché est plein de charme, c’est une belle surprise au beau milieu du centre de la ville. On a particulièrement aimé le mobilier coloré, l’ambiance champêtre et la vue sur la somptueuse bibliothèque royale.

Sur l’île de Slotsholmen se trouve également la Bourse de Copenhague, Børsen, construite au XVIIème siècle. Aujourd’hui, le bâtiment ne fait plus office de place boursière et est destiné à des réceptions, des galas et événements spéciaux. Il n’est donc pas possible de visiter l’intérieur de l’ancienne Bourse mais l’extérieur vaut la peine de s’arrêter quelques minutes.

En effet, le bâtiment est connu pour sa tour en spirale formée par des queues de dragons. La légende dit que ces queues protégeaient la bourse des attaques ennemies et des incendies… et étonnamment, la Bourse a souvent été mystérieusement épargnée lorsque des incendies se sont déclenchés dans les bâtiments voisins.

bourse de copenhague
devant la bourse de copenhague

Près de la Bourse, n’oubliez pas de passer près de la statue d’Agnete. Cette statue se situe sous l’eau, près du pont Højbro, où elle est la plus visible. Elle illustre la légende d’Agnete qui après avoir été séduite par un homme sirène, décide de le suivre dans les profondeurs de la mer où elle fonde une famille avec lui. Certaines versions de la légende disent qu’après être retournée sur la terre ferme, elle décide d’y rester et abandonne son mari et les sept petits garçons qu’elle a eu sous l’eau. Cette statue représente donc l’homme sirène et les sept enfants d’Agnete, abandonnés à tout jamais. Nous avons eu la chance de la voir mais sa visibilité varie en fonction du temps.

Nyhavn : le canal iconique de Copenhague

Nous avons ensuite longé les quais pour nous rendre à l’endroit le plus iconique de Copenhague : Nyhavn. Nyhavn signifie “nouveau port” et a été construit au XVIIeme siècle. Originalement, Nyhavn était un port de commerce aux maisons colorées où les navires du monde entier lançaient l’ancre et où les marins venaient se reposer, profiter des pubs et des marchandes d’amour.

Aujourd’hui, l’endroit a conservé ses maisons colorées et est toujours utilisé comme port pour les bateaux de plaisance et comme port-musée d’anciens bateaux. Il est aussi l’endroit le plus animé de la ville avec ses nombreux restaurants, bars et cafés, et sûrement l’endroit le plus pris en photo de la ville. C’est au départ de ce canal que commencent de nombreuses croisières sur les canaux de Copenhague (et si vous êtes tentés par une croisière, en voici une sélection).

Bien que l’endroit soit touristique, de nombreux locaux viennent ici pour partager une bière entre amis. Nous avons beaucoup aimé déambuler le long du canal en observant les jolies maisons colorées et les propriétaires des bateaux s’affairer sur les ponts. D’ailleurs, le fameux auteur danois, Hans Christian Andersen, a vécu dans les maisons n°18, 20 et 67 au cours de sa vie.

nyhavn perspective copenhague
personnes sur un bateau de nyhavn à copenhague
nyhavn à copenhague
le quartier de nyhavn à copenhague

Après avoir pris quelques clichés de la carte postale de Copenhague, ne manquez pas de jeter un œil au Mémorial de l’Ancre. Il s’agit d’un monument en mémoire de 1700 officiers et marins danois qui ont perdu la vie au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Christiania : la ville libre

Après avoir visité Nyhavn, on s’est dirigés vers le quartier de Christianshavn pour visiter la fameuse ville libre : Christiania. Ce lieu autogéré est comme nulle part ailleurs dans le monde, c’est un lieu incontournable de Copenhague.

D’abord, un peu d’histoire ! Les débuts de Christiana remontent dans les années 70 lorsque les militaires abandonnèrent cette parcelle de la ville et que des familles décidèrent de s’y installer afin d’y vivre loin des lois établies par la société. Cet idéal attira de nombreuses autres familles et une véritable communauté se construisit au fil des années. Aujourd’hui, plus de mille personnes vivent dans la ville libre de Christiana, et obéissent aux règles qu’ils se sont fixées.

En parlant de règles, les habitants ont proscrit les drogues dures de la communauté mais il est possible d’acheter librement du cannabis dans Pusher Street où de nombreux vendeurs tiennent leurs stands de vente. C’est assez étonnant. Et c’est aussi sûrement ce qui attire de nombreux touristes.

Deuxième règle : il est interdit de prendre des photos dans la ville. Ce qui est sûrement en lien avec la règle de dessus.

Nous nous sommes surtout baladés dans la ville, marchant à la découverte des habitations, bars, échoppes et autres restaurants construits et tenus par les locaux. Si vous êtes fan de street art, vous apprécierez d’autant plus la balade car la ville est taguée de toute part avec des graffitis ultra colorés.

entrée de christinia à copenhague
rue de christiania

La ville a provoqué en nous des sentiments contradictoires : on a eu à la fois envie de se poser avec une bière et profiter des vibes festives, et à la fois à certains endroits on a ressenti une certaine tension. C’est sûrement ce qui en fait un lieu unique et incontournable de Copenhague !

Après cette balade dans Christiania, nous nous sommes dirigés vers l’église Saint Sauveur qui se situe juste à côté et qui offre la meilleure vue de la ville sur Copenhague.

Grimper en haut de l’église Saint Sauveur : vue à 360° sur Copenhague

Vous pourrez difficilement manquer la tour de l’église de Saint Sauveur dont la flèche forme une spirale noire et dorée et est surmontée d’une statue du Christ haute de trois mètres.

Afin de profiter de la vue la plus époustouflante sur Copenhague, il vous faudra monter 150 marches. Rassurez-vous, la montée est plutôt simple et même agréable car une partie se situe à l’extérieur autour de la flèche et permet de profiter dores et déjà de la vue. Bon, on ne va pas vous mentir, il y a tout de même quelques passages un peu étroits et raides. Mais dites-vous que vous aurez marché sur les pas de Jules Vernes ! En effet, la tour a inspiré quelques pages à l’écrivain pour son roman Voyage au centre de la Terre.

En haut, la vue est vraiment grandiose. Elle permet de se rendre compte de l’ampleur de la ville qui s’étend tout autour de l’église et de prendre les plus belles photos de Christianshavn, des canaux et des autres lieux marquants de la capitale. Et comme nous, vous aurez peut-être la chance de contempler du haut de votre perchoir un bel arc-en-ciel !

eglise saint sauveur rampe copenhague
eglise saint sauveur vue copenhague
eglise saint sauveur vue du haut copenhague

Pour monter, il faudra compter 9,30 euros par personne. Vous pouvez réserver votre billet en ligne ici, ce qu’on vous conseille vraiment car c’était une de nos activités préférées du week-end !

Une pause café à Kulturtårnet

Pour nous réchauffer après avoir été exposés aux vents en haut de l’Église Saint Sauveur, on décide de prendre un café à Kulturtårnet situé sur le pont Knippelsbro. Il s’agit d’une vieille tour de cuivre qui n’a jamais été ouverte au public mais qui l’est aujourd’hui grâce à un adorable couple qui en a repris la gestion.

Cette tour, composée de 3 étages, donne une vue agréable sur le bras du fleuve qui traverse Copenhague. Il est possible de s’attabler dans une des pièces chaleureuses pour prendre un café ou une bière. L’entrée est de 2,70 euros par personne.

Dîner chez Polly

Pour notre premier dîner à Copenhague, on a souhaité marquer le coup. On a donc réservé une table chez Polly, un restaurant apprécié des Copenhaguois.

On s’est régalés avec des plats bien travaillés comme de l’églefin cuit à la perfection et du bœuf hyper tendre. On a aimé l’ambiance très agréable et intimiste et le personnel du restaurant aux petits soins.

Comme dans la plupart des restaurants de Copenhague, les prix sont assez élevés. Comptez donc au moins 60 euros par personne pour deux plats et deux desserts.

Jour 2 : Louer des vélos pour traverser la ville de la Citadelle jusqu’à Norrebro

Louer des vélos

Si à Rome il faut faire comme les romains, alors à Copenhague faisons comme les Copenhaguois et louons des vélos !

Impossible de passer à côté lors de votre visite, les danois sont très à cheval sur le vélo. Les pistes cyclables sont larges et nombreuses, faisant de la capitale un endroit très agréable pour pédaler. Si vous avez beau temps, on ne peut que vous conseiller de louer des vélos pour au moins une journée. Cela vous permettra facilement d’atteindre les quartiers plus éloignés comme Norrebro, au programme de notre journée.

chien sur un vélo
vélo dans copenhague

Il y a des agences de location de vélo à chaque coin de rue ainsi que des vélos en libre service via Donkey Republic, l’option que nous avons choisie.

Manger le petit déjeuner habituel des danois

Premier arrêt : la Torvehallerne. Dans ce marché couvert, vous trouverez plusieurs stands : smørrebrød, pâtisseries, boulangeries, hamburgers, on ne sait plus où donner de la tête !

Mais notre objectif était clair : déguster le réputé porridge de Grød. Cette enseigne s’est fait connaître pour ses repas healthy à toute heure de la journée : porridges, risotto et autres puddings sont au menu. Nous avons donc pris le très bon porridge de la maison et un jus pressé pour faire le plein d’énergie.

En dessert, on craque pour un Flødeboller de chez Glean, sucrerie typique du Danemark, à base de meringue et de chocolat.

Amalienborg et l’Eglise de Marbre

La place octogonale d’Amalienborg est entourée de quatre palais édifiés en 1751, servant aujourd’hui de résidence d’hiver à la famille royale. Les touristes s’y pressent pour assister à la relève de la garde, défilant devant la statue équestre de Frédéric V et qui n’a rien à envier à celle de Buckingham Palace.

relève de la garde à copenhague

Cette place est aussi réputée pour son emplacement qui offre une perspective sur l‘Église de Marbre (Marmorkirken) d’un côté et sur l’Opéra de l’autre, relié par ce qui est surnommé l’axe d’Or.

L’église de Marbre est vraiment le monument le plus impressionnant de la ville. Construire en marbre norvégiens puis danois (car moins cher !), cet édifice a mis plus d’un siècle à se finaliser. L’extérieur est particulièrement marquant, par sa coupole inspirée tout droit de celle de Saint-Pierre de Rome.

Juste à côté se trouve l’église orthodoxe de Saint Alexander Nevsky, qui se distingue par sa façade d’inspiration russe et ses coupoles dorées. N’hésitez pas à pousser la porte d’entrée, l’intérieur vaut le détour.

Kastellet, la citadelle de Copenhague

Le Kastellet est l’ancienne citadelle de Copenhague. Cette citadelle a joué un rôle important dans la défense de la ville lors de la bataille de Copenhague, jusqu’à la victoire des anglais. Elle a également servi de quartier général aux troupes allemandes en 1940 après leur invasion de la ville.

Elle sert toujours aujourd’hui de zone militaire aujourd’hui, mais une partie est libre d’accès. Joggeurs et promeneurs viennent ainsi profiter des espaces verts tout autour de cette citadelle en forme d’étoiles, tandis que les touristes visitent la place centrale.

Sur cette place se trouvent plusieurs bâtiments rouges ainsi que la maison du commandant, reconnaissable à sa teinte jaune. Cet endroit est également connu pour son mignon moulin à vent rouge qui surplombe le reste de la ville.

Le quartier atypique de Nyboder

Face au Kastellet, vous remarquerez un quartier qui dénote avec le reste de Copenhague : toute une succession de maisons orange identiques. Il s’agit du quartier de Nyboder, construit en 1620 à l’initiative du roi Christian IV (le bien surnommé “roi bâtisseur”) afin de loger les soldats de la Marine royale danoise.

Avec 20 rangées de logements, ce quartier était capable d’accueillir plus de 600 familles et comprenait sa propre école, son hôpital, son église et sa propre police. Aujourd’hui, il ne reste plus que la moitié de ses habitations, l’autre moitié ayant été détruite.

Le quartier est encore l’objet d’un projet de réaménagement afin d’en transformer une partie en campus pour les étudiants militaires danois, qui seraient logés dans les habitations rénovées dans l’esprit du quartier original.

On a beaucoup aimé se promener dans ce quartier et découvrir toutes ses maisons orange. On se sent vraiment à l’intérieur d’une autre ville au cœur même de Copenhague.

La Petite Sirène (et la petite sirène génétiquement modifiée)

Après la visite de Nyboder, on enfourche nos vélos direction la fameuse petite sirène qui se situe derrière Kastellet. L’emblème de Copenhague date de 1913 et est une illustration du conte d’Andersen, conçue par le sculpteur Edvard Eriksen.

petite sirène de copenhague

On préfère vous avertir si personne ne l’a encore fait, la statue de la petite sirène n’a visuellement rien d’exceptionnel. Elle est de petite taille et sera sûrement assaillie par les touristes lors de votre visite. Cependant, ses mésaventures sont notables… Elle a été vandalisée à de nombreuses reprises, entre tag, kidnapping et tentative de démembrement. Le modèle qui se trouve sous les yeux des visiteurs est une copie de la petite sirène, l’originale se trouvant en lieux sûrs.

Après avoir vu la petite sirène, on vous propose d’aller voir sa petite sœur la petite sirène génétiquement modifiée. Elle est située à quelques minutes de la “vraie” petite sirène sur le quai Langelinie. Cette sirène a été créée en 2000 par l’artiste danois contemporain Bjørn Nørgaard et est une critique de la société postmoderne.

sirene genetiquement modifiee de copenhague

Elle fait partie d’un ensemble de 7 statues placées en cercle sur la terre ferme. Cette sirène, peu attrayante, a une tête et des membres squelettiques difformes, résultat d’altérations génétiques. Pour vous y rendre, suivez ce lien.

Rosenborg et ses jardins

Après avoir vu les sirènes, on a repris nos vélos pour aller voir le château de Rosenborg. C’est un joli bâtiment dans le style flamand et néerlandais de la Renaissance datant de 1606. Il a été la résidence d’été pendant plusieurs années du roi danois Christian IV puis a été délaissé par les rois suivants et a servi comme galerie de joyaux et objets de valeur de la famille royale.

Le château peut se visiter moyennant le prix de 16 euros par personne et les jardins sont accessibles gratuitement. Ils sont propices à la flânerie et se parent de magnifiques couleurs lors de la floraison des rosiers.

Le jardin botanique et ses serres

Tout comme Rosenborg, le jardin botanique a été créé par le roi Christian IV en 1600 et servait à faire pousser des plantes médicinales. Ensuite, des espèces rares et exotiques ont enrichi le jardin. On compte aujourd’hui plus de 13 000 espèces !

Le jardin actuel s’étend sur une superficie de 10 hectares, c’est une vraie bouffée d’air frais en plein cœur de Copenhague. C’est le lieu de prédilection de la capitale pour pique niquer et se reposer dans un lieu calme et paisible.

Nous, on est surtout venus pour visiter les majestueuses serres encloses dans le palais de verre et fer forgé blanc. Il y a 27 serres au total dans le jardin, abritant orchidées, cactées ou encore succulentes. Mais le clou du spectacle est la serre des palmiers, Palmhuset. De forme circulaire et mesurant 20 mètres de haut, cette serre abrite un palmier vieux de quasiment 2000 ans ! Palmhuset accueille également un double escalier en fer forgé permettant aux visiteurs d’avoir une vue du haut de la serre. Nous avons été émerveillés par la splendeur de toutes ces plantes.

Lorsque nous y étions, il y avait également une serre réservée aux papillons. Malheureusement, les serres ferment tôt (16h en hiver, 18h en été) et nous sommes arrivés trop tard pour y accéder… Si le jardin botanique est accessible gratuitement, l’entrée aux serres coûte environ 8 euros par personne.

Kartoffelrækkerne, le “champs de patate”

Non loin du jardin botanique, se trouve Kartoffelrækkerne, d’anciens champs de patates. On vous rassure, sur ces anciens champs de patates vous ne trouverez plus de tubercules mais un charmant quartier résidentiel.

Ce quartier est situé à la bordure du lac Soterdam et accueille de nombreuses petites maisons avec leurs jardins fleuris. On a beaucoup aimé s’y balader car les rues sont uniquement piétonnes et on y ressent l’âme des habitants : des jardins soignés, des vélos un peu partout sur les trottoirs et des jouets d’enfant éparpillés sur la chaussée.

Flâner dans le quartier de Nørrebro

Nørrebro est le quartier branché de Copenhague, qui mélange bâtiments historiques et architecture moderne et où l’on trouve pléthores de boutiques design, de friperies et de cafés bohèmes.

Ce quartier a ni plus ni moins été nommé le quartier le plus cool du monde par le magazine Time Out en 2021. Et on doit bien admettre que c’est un quartier particulièrement agréable pour musarder, contempler les vitrines des magasins et se poser prendre un café.

Côté café, on vous recommande le Coffee Collective, avec un splendide intérieur, des cafés bien serrés et de bonnes pâtisseries. Aux commandes : Klaus Thomsen, champion du monde des baristas ! Ce café est situé au bout de la sympathique rue Jaegersborggade, où s’alignent les boutiques d’artisans et épiceries fines.

Autres rues agréables à arpenter : Blågårdsgade pour ses nombreux bars et Ravnsborggade pour ses boutiques d’antiquaires.

Enfin, ne manquez pas de parcourir le parc du cimetière Assistens Kirkegård. Ce parc est si étendu et agréable que l’on oublierait presque sa fonction première de cimetière. Un véritable havre de paix où vous pourrez aussi trouver la tombe d’Andersen. Avec deux allées cyclables, vous pouvez même traverser ce cimetière à vélo.

Boire une bière à Mikkeller puis manger chez Pico Pizza

Après cette longue balade dans les différents quartiers de Copenhague on s’est arrêtés dans l’un des nombreux bars de la brasserie Mikkeller. Moins connues que les bières Carlsberg, les bières de cette brasserie locale méritent d’être découvertes si vous ne les connaissez pas déjà.

L’établissement où l’on s’est arrêtés a été élu meilleur bar de Copenhague en 2016, on a adoré l’intérieur intimiste où les tables sont éclairées à la bougie. Mousse sur la bière (expression cousine de “cerise sur le gâteau”), la playlist était très sympa !

Enfin, on a terminé cette belle journée par un dîner à Picco Pizza. Éternels indécis, on a apprécié pouvoir choisir 3 petites pizzas aux saveurs différentes. Les pizzas sont cuites au feu de bois, la pâte est fine et les bordures épaisses, les ingrédients savoureux… Bref, on s’est régalés !

Jour 3 : Stroget, la Tour Ronde, la Bibliothèque et les quais

Pour notre troisième et dernière journée, on rend les vélos pour visiter le centre ville à pied !

Autour de Stroget et du Quartier Latin

Nous partons de la place de l’hôtel de ville pour remonter Stroget, l’artère commerçante de la ville, constituée de cinq rues piétonnes, jusqu’à Amagertorv et sa fontaine aux cigognes.

Sur le chemin, on passe par les rues de Snaregade et Magstraede, deux petites rues qui témoignent du Copenhague du XVIIe siècle où l’on distingue d’anciennes façades en bois et immeubles bourgeois.

C’est ici aussi que vous trouverez Huset, un centre culturel qui héberge un bar à jeux de société au rez-de chaussée, un espace d’exposition, une salle de concert ou encore un lieu de projection sur les différents étages. Renseignez-vous sur leur programmation en préparant votre venue ou venez simplement visiter le lieu qui vaut le détour à lui seul, avec ses escaliers décorés par plusieurs artistes.

Un peu plus au nord se trouve le paisible Quartier Latin – Latinerkvarteret – et sa place Gråbrødretorv. Cette jolie place, aussi appelée la place des Frère-Gris, vaut le détour pour toutes les maisons colorées qui la bordent.

place grabodretorv à copenahgue
place frères-gris

On en profite pour faire une pause café et cardamome chez Seks Bakery & Eatery, petit café à l’intérieur très original et qui sert de très bons cafés glacés vietnamiens.

La Tour Ronde

Enfin, la dernière attraction de la matinée sera la fameuse Rundetårn. Cette tour ronde, haute de 35m, a la particularité d’abriter une rampe – et non un escalier – pour permettre autrefois aux astronomes d’observer les étoiles. Pour visiter ce bâtiment, qui est le plus ancien observatoire d’Europe, et profiter de la vue sur la ville, cela vous coûtera 25 couronnes (environ 3,40 €).

Les boutiques de Stroget

Un weekend à Copenhague ne serait pas vraiment complet s’il n’impliquait pas un peu de lèche-vitrine. Et entre les boutiques de vêtements et de design, ce n’est pas le bel ouvrage qui manque !

Parmi les boutiques du quartier qui valent le détour, nous pouvons citer Illums Bolighus, pour décorer votre intérieur façon hygge, Georg Jensen, pour les arts de la table ou encore Hay House, pour du mobilier scandinave. Autant vous dire que nous sommes revenus avec plein d’envies (qui nous sont passées aussi vite qu’elles sont arrivées une fois qu’on a vu les étiquettes de prix !)

Difficile aussi de passer à côté de la boutique Lego et de son grand dragon quand on visite le pays qui a vu naître la marque aux petites briques.

lego village à copenhague

Après un déjeuner chez Gasoline Grill (un des meilleurs burgers du monde d’après Bloomberg), on file vers notre prochain arrêt : la bibliothèque !

Visite de la bibliothèque

La bibliothèque royale de Copenhague est située dans un des plus beaux bâtiments de la capitale. Baptisé le Diamant Noir, l’édifice moderne est remarquable de l’extérieur, par ses grandes façades noires qui se penchent au-dessus de l’eau.

extérieur de la bibliothèque de copenhague

Mais c’est en poussant ses portes que la beauté du lieu se dévoile le plus. Son hall d’entrée gigantesque accueille boutique, café et salles d’exposition, ainsi que des escaliers permettant d’accéder aux différents niveaux. On vous conseille vivement de monter jusqu’au dernier étage pour profiter d’une vue sur toute la bibliothèque, ses passerelles et ses salles d’études.

Nous pouvons rejoindre la partie ancienne de la bibliothèque, datant de 1648, par deux pontons reliant les deux bâtiments. Toute en pierre, cette bibliothèque royale a l’air tout droit sortie d’un film.

Pour une pause au chaud, le café de la bibliothèque propose du très bon café et des pâtisseries locales. On a craqué pour un tiberkes, petit pain rempli de crème d’amande et recouvert de graines de pavot, miam !

Promenade sur les quais

Pour finir la journée, nous décidons de remonter les quais proches de la bibliothèque en passant par plusieurs points d’intérêts.

On traverse notamment le Cirkelbroen, ou pont aux cercles, qui est un pont piétonnier situé au-dessus du canal de Christianshavns. Avec ses cinq plateformes circulaires et ses mâts hauts perchés, ce pont a des allures de voilier et est tout à fait insolite.

pont cirkelbroen de copenhague

Un peu plus loin se trouve le début de la promenade qui vous emmène dans la partie boisée au sud du quartier de Christiania. Une balade agréable, où vous croiserez de nombreux chiens et oiseaux, et qui vous fait oublier l’espace d’un instant que vous êtes dans une capitale européenne.

Enfin, en remontant encore un peu, vous tomberez sur des étonnants pontons en bois (et des toboggans ?). Il s’agit de Kalvebod Bølge. Cette drôle d’extension du ponton abrite un bar, des espaces pour louer des kayak et différentes pentes où viennent s’amuser skateurs et cyclistes. L’été, la foule s’y presse pour venir plonger dans le fleuve.

Malheureusement pas de plongeon pour nous car nous étions en plein mois d’Octobre et il était temps pour nous de retourner à l’aéroport pour conclure notre voyage !

Pour compléter votre séjour : Tivoli, musées, chateaux, alentours (Malmo)

En trois jours, nous n’avons malheureusement pas eu le temps de profiter de tout ce que la capitale a à offrir. Voici quelques lieux qui valent le détour si vous avez plus de temps.

Le parc de Tivoli

Fermé durant notre séjour, Tivoli est pourtant un incontournable de Copenhague. Ce parc d’attractions est un des plus vieux d’Europe, et attire chaque année énormément de visiteurs qui viennent profiter des manèges et de l’atmosphère unique du parc.

Visiter un des nombreux musées de la ville

Ce n’est pas l’offre culturelle qui manque à Copenhague. Que ce soit pour l’histoire, avec le Nationalmuseet, pour le design scandinave, avec le Design Museum Danmark, ou les Beaux-Arts, avec le Statens Museum for Kunst, vous trouverez forcément un musée à votre goût.

La cité de Roskilde

Située à 30 minutes de train de Copenhague, cette ancienne capitale danoise (jusqu’en 1445) a conservé ses airs de cité viking, avec sa cathédrale, son musée des bateaux vikings et son fjord.

Traverser la frontière jusqu’à Malmö

Aller jusqu’en Suède depuis Copenhague ne vous prendra qu’une trentaine de minutes, grâce au pont qui relie les deux pays. Au programme : château Renaissance, promenades en ville et bancs de sable !

Où dormir à Copenhague ?

Nous étions logés à Next House Copenhagen, que nous ne pouvons que vous recommander. A quelques mètres de Tivoli, dans le quartier de Vesterbro, son emplacement est idéal pour rejoindre facilement le centre-ville, à pied comme en vélo.

Cette auberge de jeunesse, qui a aussi des chambres privatives, propose de nombreux services : location de vélos, casiers, salle de sport, bar, restaurant, jeux… Le tout dans un grand salon où il fait bon traîner.

Selon vos envies, vous aurez peut-être envie de loger dans des hôtels d’un autre quartier. Voici ce qu’il faut savoir sur chacun :

  • Indre By : si vous cherchez à rester dans l’hyper-centre de Copenhague. Le 25Hours Hotel y est très bien noté.
  • Vesterbro : moins touristique qu’Indre By et situé juste à côté, Vesterbro est une bonne alternative, plus authentique et économique avec des hôtels plus abordables comme celui-ci.
  • Nørrebro : c’est le quartier tendance de la ville, situé au nord-est, où sortent les étudiants dans les nombreux pubs et restaurants du coin. Il n’y a d’ailleurs pas beaucoup d’hôtels mais on peut y trouver des adresses sympas comme l’hotel Nora Copenhagen.
  • Østerbro : au nord du centre-ville, ce quartier est plus huppé et donc plus tranquille que les autres mais peu d’hôtels s’y trouvent.

Copenhague n’est pas réputée pour être une ville bon marché et les hôtels ne font pas exception, on vous recommande donc de bien réserver le vôtre en avance ! Vous pouvez vous faire une idée des prix avec la carte ci-dessous ou dans notre article dédié sur où dormir à Copenhague :

 

Comment se déplacer dans Copenhague ?

En métro

Les quatre lignes de métro desservent bien la ville et sont le moyen le plus simple pour rejoindre le centre depuis l’aéroport. La tarification fonctionne par zone, mais vous pouvez aussi prendre un City Pass (80 DKK pour 24 heures).

Côté transports en commun, vous trouverez également de nombreuses lignes de bus. Vous pouvez aussi vous déplacez en bateau en empruntant une des navettes.

Mais si vous souhaitez principalement visiter le centre de Copenhague, alors nous vous recommandons plutôt de louer des vélos ou de faire à pied !

Louer des vélos

Vous vous en rendrez vite compte en arrivant, les vélos sont légion et ce ne sont pas non plus les agences de location qui manquent.

Pour notre part, nous sommes passés par Donkey Republic, le service de vélo en libre service de la ville. Pour environ 15 € chacun, nous avons pu louer un vélo pendant 24h. Très pratique, ce service nous a permis de garder le même vélo durant toute la journée, qui se verrouillait grâce à l’application mobile et au Bluetooth de notre téléphone. Avec le petit support sur le guidon pour poser notre téléphone qui faisait office de GPS, nous avons été vite prêts à arpenter la ville en vélo.

Et quel plaisir ! Avec ses pistes cyclables extra-larges, Copenhague est vraiment une ville qui gagne à être découverte en vélo. Vous pouvez également réserver un des nombreux tours guidés à vélo proposés dans la ville.

Faut-il acheter la Copenhagen Card ?

La Copenhagen Card est en quelque sorte le “city pass” de la ville. Pour un prix fixé selon la durée de votre séjour (24, 48, 72 heures et au-delà), vous avez accès à plus de 80 attractions gratuites et les transports en commun gratuits et illimités.

Parmi les attractions, nous trouvons l’essentiel de Copenhague : Tivoli, le château de Rosenborg, la Tour Ronde, les musées… Vous trouverez la liste complète ici.

Au niveau des prix, le pass 24h coûte 59€, 48h pour 88€, 72h pour 108€, ainsi de suite.

Mis bout à bout, il est certain que le pass est moins onéreux que de prendre des billets unitaires pour chacune des attractions proposées. Mais une durée de 24h voire 48h nous semble un peu courte pour rentabiliser le coût de cette carte.

Nous ne l’avons pas pris, car nous avions surtout envie de profiter des extérieurs de la ville et de découvrir les quartiers. Nous avons donc fait peu d’attractions et pris les transports uniquement pour aller et venir de l’aéroport.

Mais si vous restez pour 72h ou plus et avez l’intention de visiter plusieurs musées et monuments, alors la Copenhagen Card peut être intéressante pour vous !

Et si vous cherchez d’autres activités à faire sur Copenhague durant votre weekend, vous trouverez une liste de suggestions ici :

Quand visiter Copenhague ?

Si vous souhaitez profiter de la capitale sous le soleil, privilégiez la période entre Juin et Septembre, où les températures oscillent entre 15 et 20°C. C’est aussi la saison où les journées sont les plus longues, car en hiver l’ensoleillement ne dure que quelques heures. Nous avons eu de la chance, lors de notre séjour en octobre, les températures étaient clémentes et les journées ensoleillées. A envisager également !

Combien de jours pour visiter Copenhague ?

L’idéal est de passer au moins 3 jours à Copenhague pour profiter de tout ce que la ville a à offrir et prendre le temps de faire les visites hors des sentiers battus !

En deux jours, vous avez le temps de faire les attractions incontournables, mais risquez de ne pas pouvoir pleinement profiter de l’ambiance, des petits cafés et bars mignons de la ville.

Enfin, un quatrième jour ne serait pas de trop à notre avis, car il vous permettrait d’explorer la région autour de Copenhague ou d’aller jusqu’à Malmö.

Quel budget pour un week-end à Copenhague ?

Copenhague est une ville plutôt chère ! Tout y est un peu plus cher qu’en France. Voici ce que nous avons dépensé en tout pour un weekend de 3 jours et 2 nuits sur place.

  • Restaurants et cafés : 336€
  • Avion : 196€
  • Hôtels : 170€
  • Transports : 50€
  • Activités : 34€
budget d'un weekend à copenhague

 

Sur place, la monnaie locale est la couronne danoise (DKK). Pour éviter les frais de change, vous pouvez passer par une carte bancaire qui ne surcharge pas les dépenses à l’étranger. Nous utilisons Revolut de notre côté.

Côté nourriture, nous avons mangé à l’extérieur pour chaque repas, expliquant un budget assez élevé. Il faut dire que c’est dur de résister aux vitrines de tous ces délicieux cafés ! Exceptés notre repas un peu plus onéreux chez Polly, nous avons dépensé entre 20 et 30 euros par personne par repas.

Côté transports, nous comptons 10€ par personne pour l’aller-retour entre le centre et l’aéroport ainsi que 15€ de location de vélo pour une journée. Côté avion, nous sommes passés par Skyscanner où les billets étaient les plus intéressants.

On a vraiment eu un coup de coeur pour cette ville lors de notre voyage. Le temps d’un week-end, nous avons pu faire de nombreuses activités et visites, tout en prenant le temps de flâner le long des canaux ou de se poser dans de mignons petits cafés. Une chose est sûre, ce week-end nous a donné envie de revenir au Danemark !