Skip to main content

Le parc national du Durmitor est une véritable carte postale du Monténégro. Les amateurs de nature en tout genre y trouveront leur compte : randonnées, lacs, rafting, points de vue… Les activités sont nombreuses dans ce parc étendu.

Voici notre retour d’expérience sur notre séjour dans le parc, qui a été l’un de nos coups de cœur de notre voyage au Monténégro.

Présentation du parc national du Durmitor

Le parc du Durmitor est un des cinq parcs nationaux du Monténégro, avec celui du Lovcen, de Biogradska Skada, Skadar et Prokletije, mais il s’agit probablement du plus connu et du plus impressionnant.

Classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le parc national du Durmitor compte entre autres 48 sommets au-delà des 2000 mètres d’altitude, 13 cirques glaciaires, 18 lacs de montagne, les gorges de la Tara (plus grand canyon au monde après le bien nommé Grand Canyon du Colorado) et la dernière forêt de pins d’Europe.

Une légende folklorique voudrait que le massif du Durmitor puisse se réveiller un jour. Son nom peut d’ailleurs être traduit par “endormi”. Mais dormir est la dernière chose que vous souhaiterez faire là-bas une fois devant les splendeurs de ce parc.

L’entrée au parc, comme pour tous les autres parcs du Monténégro, est payante. L’entrée coûte 5€ par personne

Notre itinéraire de 2 jours dans le parc du Durmitor

Nous avons donc passé deux jours dans le parc national du Durmitor, organisés ainsi :

Jour 1 :

  • Arrivée depuis Biogradska Gora jusqu’au pont de Đurđevića pour admirer le canyon de la Tara. La route depuis Biogradska est particulièrement belle, nous faisant longer la rivière Tara.
  • Tyrolienne au-dessus du canyon de la Tara
  • Pause déjeuner à Žabljak
  • Découverte du Crno Jezero (le Lac Noir) puis marche jusqu’au Zminje Jezero (le Lac aux Serpents)

Jour 2 :

  • Découverte du Durmitor Ring, une route panoramique qui nous fait serpenter entre les nombreux monts du parc
  • Ascension du Prutas, second sommet le plus élevé du parc, avec pique-nique au sommet et redescente en passant par Sckrcko Jezero

Et le lendemain, nous nous sommes mis en route pour Kotor.

Avec le recul, nous recommanderions de prévoir au moins 3 jours pour profiter pleinement de votre séjour au parc national du Durmitor. Durant cette troisième journée, vous pourriez faire du rafting sur la rivière Tara, du canyoning ou faire une seconde randonnée pour découvrir d’autres parties du parc.

Alors, par quoi on commence ?

Le canyon de la Tara

Avant d’arriver à Žabljak, nous avons fait une petite halte au canyon de la Tara, deuxième plus grand canyon du monde et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour apprécier la vue du canyon, l’idéal est de s’arrêter près de l’impressionnant pont de Đurđevića (116 mètres de long !) qui offre une vue spectaculaire sur les falaises qui se précipitent dans l’eau turquoise de la Tara.

A cet endroit, difficile de manquer les tyroliennes qui traversent le canyon, car les rabatteurs et points d’informations sont nombreux. Amateurs de sensations fortes et de jolies vues, on s’est laissés tenter par l’expérience.

Il y a plusieurs tyroliennes disponibles à ce pont :

  • La verte, “Extreme ZipLine Tara”, qui figure parmi les plus longues tyroliennes du monde avec plus d’1km de parcours. Le prix est tout de même assez élevé, annoncé à 25€ sur leur site, les vendeurs nous la proposaient à 30€. Cela doit dépendre de la saison…
  • La jaune, “Tara Zip Line”, plus courte (740 mètres de long) mais moins chère, à 20€ par adulte.

Nous avons donc opté pour la jaune. Son parcours permet de longer le Đurđevića Bridge et de traverser l’intégralité du canyon, offrant une superbe vue sur toutes les gorges, agrémentée de quelques frissons ! Des photos de notre descente (payantes) étaient disponibles à l’arrivée ainsi qu’une navette pour rejoindre notre point de départ. Avec plusieurs lignes en parallèle, on peut faire cette tyrolienne jusqu’à trois personnes en même temps.

Pour explorer les gorges, d’autres expériences sont disponibles comme le rafting, qui d’après les avis d’internautes et d’amis, valent aussi le détour. Plusieurs excursions proposent de descendre les eaux vives de la Tara en rafting, une activité souvent citée parmi les incontournables à faire dans le parc. Si vous vous sentez aventureux, vous pouvez réserver votre expérience en rafting auprès de 360 Monte, qui ont d’excellents avis en ligne.

Mais de notre côté, nous avons préféré partir à la découverte des lacs du Durmitor !

Les lacs du Durmitor

Les lacs sont l’une des attractions principales du parc du Durmitor.

Crno Jezero : le Lac Noir

Le lac noir, qui tire son nom de la montagne qui s’y reflète, est le lieu incontournable du Durmitor. Et une fois devant, on comprend pourquoi. Entouré de forêts de sapins et surplombé par les montagnes, ce lac est une merveille de la nature qui restera imprimé dans votre mémoire pour longtemps.

Situé à 1416 mètres d’altitude et s’étendant sur 52 hectares, Crno Jezero est en réalité composé de deux lacs, Malo Jezero et Veliko Jezero, reliés par un petit détroit.

A 3km du village de Zabljac, ce lac est facilement accessible en voiture. Une grande route vous amène à l’entrée du parc où vous trouverez de nombreuses places pour vous garer. (Mais le lieu étant très touristique, les places sont prisées en fin de journée !).

A l’entrée, vous devrez payer au guichet votre entrée au parc (5€ par personne) puis marcher 10 minutes sur un grand chemin bordé de stands de produits locaux qui vous amènera jusqu’au lac. Le lac se dévoilera petit à petit derrière les grands arbres jusqu’à se découvrir complètement au bout du chemin devant vos yeux – on l’espère – ébahis.

le lac noir du durmitor

Sur place, vous pouvez profiter de la vue sur les plages du lac. Les plus audacieux pourront se baigner ou louer une barque pour s’aventurer sur l’eau. Un café-restaurant avec vue sur le lac est également accessible et ouvert jusqu’à 23h. Un chemin permet aussi de faire le tour du lac et de profiter de différentes vues sur le lac.

Mais nous avons opté pour une autre option, prendre un autre chemin pour filer vers le Zminje Jezero !

Zminje Jezero : le Lac aux Serpents

Le Zminje Jezero, surnommé “l’oeil du Durmitor”, tire lui aussi son nom d’une légende locale. La région du Durmitor aurait été autrefois infestée de serpents, qui, lors d’un hiver plus rude que prévu, seraient venus se réfugier là où se trouve aujourd’hui le lac.Mais les serpents auraient alors gelé et disparu, et la neige fondue aurait laissé la place à ce lac dont les reflets évoquent désormais la peau d’un serpent. Donc n’ayez crainte, vous ne rencontrerez aucun serpent lors de votre visite de ce lac !

Le lac aux serpents se distingue de par ses reflets d’un vert particulièrement brillant et par les grands pins qui le bordent. Moins fréquenté et plus petit que le Lac Noir, c’est l’endroit parfait pour une pause pique-nique au calme et loin de la foule. Il est toutefois déconseillé de s’y baigner, en raison de la végétation dense du lac.

Pour le rejoindre, vous pouvez suivre un chemin balisé partant du Lac Noir (longer le lac par la droite pour trouver le départ du sentier), en suivant les cocardes rouges et blanches. Vous en aurez pour un peu moins d’une heure de marche en traversant la forêt du parc.

Si vous voyez ce panneau entre Crno Jezero et Zminje Jezero, vous êtes sur la bonne voie !

Bon plan : il est possible de réserver votre entrée dans le parc via le site officiel des parcs nationaux du Monténégro. Si vous prévoyez de vous rendre dans plusieurs parcs, on vous conseille de prendre le billet annuel à 13,5€ car il donne accès aux parcs suivants : Skadar, Durmitor, Lovćen, Biogradska et Prokletije (plus économique que les billets de chaque parc à l’unité). Si vous ne souhaitez pas réserver en avance, vous pourrez de toute façon acheter votre billet aux guichets d’entrée des parcs.

Les autres lacs du Durmitor

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’aller voir tous les lacs que la région a à offrir, mais certains ont l’air de valoir le détour !

On pense ainsi au Vražje Jezero (le Lac du Diable), facilement accessible en voiture, ou au Jablan Jezero qui peut se rejoindre à pied dans la continuité du chemin entre Crno Jezero et Zminje Jezero.

Les randonnées du Durmitor

L’autre atout phare du Durmitor, c’est évidemment les nombreux sentiers de randonnées disponibles qui permettent de partir à la découverte des nombreux lacs et sommets du parc.

L’ascension du mont Prutas

Si les plus audacieux peuvent se lancer dans l’ascension de Bobotov Kuk, le plus haut sommet du parc à 2528m d’altitude, nous nous sommes orientés sur son petit frère : Prutas.

Second sommet le plus haut du parc, Prutas cumule à 2393m d’altitude et offre une vue imprenable sur tout le Durmitor. L’ascension du sommet nous a fait découvrir de nombreux plateaux différents, où les scènes spectaculaires défilaient sous nos yeux. Le sentier nous a permis aussi de boucler par Sckrcko Jezero, un grand lac qui borde le flan vertigineux de Bobotov Kuk.

vue du haut du mont prutas

Bref, une randonnée que l’on recommande vivement, de niveau moyen/difficile et qui se fait en environ 6 heures (avec pique nique au sommet !).

Le Durmitor Ring

Et si vous n’êtes pas trop branchés randonnées, on vous conseille au moins d’emprunter le Durmitor Ring. Cette route panoramique serpente entre les sommets du plateau de Tara et Tiva sur plus de 80km. Elle permet de rejoindre les points de départ des randonnées, mais elle vaut le détour rien qu’à elle seule.

durmitor ring

Le Durmitor Ring vu du mont Prutas

Avec de nombreux points de vue sur la route, vous aurez envie de vous arrêter à chaque kilomètre du circuit pour profiter des paysages uniques qu’il offre.

vaches sur le durmitor

Si la route est en bon état, elle reste toutefois étroite ! A traverser donc prudemment, surtout lorsque l’on croise des voitures allant dans l’autre sens.

Informations pratiques pour votre voyage au Durmitor

Où dormir au parc du Durmitor ?

Lors de nos deux jours au Durmitor, nous nous sommes installés à l’hôtel Etno Village Vojnik. En plein coeur de la montagne, cet Etno Village propose des petites cabanes typiques et confortables, avec plein d’animaux comme colocataires : chevaux, vaches, chèvres et chiens !

Le restaurant est très abordable et copieux, où l’on a aimé découvrir des spécialités locales comme le cicvara, purée de farine de maïs et de kajmak (du fromage caillé), ressemblant à de la polenta très très gourmande. Perdu au milieu d’une vallée, la nuit y est parfaite pour observer les étoiles filantes et la voie lactée. Un vrai coup de cœur !

L’inconvénient est que l’endroit est éloigné du Durmitor, à un peu moins d’une heure de Žabljak.

C’est d’ailleurs dans cette ville que la plupart des touristes séjournent. Si l’endroit en lui-même n’a rien d’exceptionnel, il est proche des points de départ des randonnées, des lacs, et hôtels et restaurants y sont nombreux.

Nous y sommes toutefois passés pour manger au Restoran Podgora, que l’on vous conseille car copieux et économique. Une petite adresse traditionnelle, où l’on a pu découvrir une autre spécialité locale : le Durmitor Steak, composé d’une escalope, avec une tranche de dinde fumée à l’intérieur, et le tout gratiné de fromage. Autant vous dire qu’après ça, vous n’aurez plus faim pour le dessert !

Quand visiter le Durmitor ?

Nous y sommes allés en plein mois d’août et la météo était parfaite. Il faisait beau sans faire trop chaud et nous n’avons pas été gênés par la neige lors de nos randonnées. Si vous visitez le parc pour profiter des sentiers, lacs et de la Tara, alors la meilleure période serait entre Juin et Août.

Comment circuler dans le parc ?

Une voiture nous paraît indispensable pour profiter pleinement du parc. Si les routes peuvent paraître impressionnantes, car sinueuses et étroites, elles restent en bon état et accessibles à tout type de conducteurs. Toutefois, ne soyez pas surpris de devoir freiner pour donner la priorité à un troupeau de vaches !

des vaches sur la route du durmitor